→ CINÉMA

UNE VIE

Ni si bonne, ni si mauvaise

A PARTIR DU 15 JUIN 2017

• EN SALLES EN SUISSE ALÉMANIQUE



Un film de Stéphane Brizé, 2016, France

D'après le premier roman de Maupassant (1883)
Avec: Judith Chemla, Jean-Pierre Darroussin et Yolande Moreau

Sortie: le 15 ou le 22 juin selon les villes de Suisse alémanique



une vie artwork

 

 

 


C'est un film dans lequel on doit entrer. On passe alors deux heures merveilleuses au 19ème siècle, dans le pays de Caux avec le vent qui souffle et la pluie qui bat souvent la campagne et les rivages. Il ne fait pas chaud dans le château que Jeanne Le Perthuis des Vauds retrouve à 17 ans après avoir quitté le couvent. Et la belle vie qui semble lui être promise entre des parents bienveillants (magnifiquement interprétés par Jean-Pierre Darroussin et Yolande Moreau) et une servante qui est aussi son amie, tourne au drame.

Malgré les nombreuses scènes en plein air, on sent un certain enfermement: la vie de Jeanne est une succession de trahisons et de pertes. Son univers se restreint encore davantage et elle prend conscience de son impuissance à changer le cours des choses. Le tout est filmé en lumières naturelles, la caméra est souvent au plus près des visages: profils, nuques, mentons, grain de peau, sourires esquissés... tout est dans la finesse des traits et des regards que le réalisateur Stéphane Brizé (La loi du marché, Mademoiselle Chambon ) porte sur ses acteurs. C'est toute une vie qui nous est racontée en deux heures mais de façon elliptique avec quelques retours en arrière et quelques pas en avant. La sensualité est là, dans les corps qui se frôlent ou la terre qu'on travaille au râteau, à la bêche, à la main. La ferveur aussi, elle se cache dans le fond du panier à lettres dont la mère de Jeanne ne se départit que rarement.
Et si les secrets sont lourds à porter, au bout du compte, «La vie, ce n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit». (SCZ 15/06/2017)