→ SCÈNES

LE FRIGO

LE FRIGO3 280

lE FRIGO

lE FRIGO 280


UNE IMMENSE SOLITUDE ET QUELQUES COMPAGNONS DE DÉROUTE

Text: Sandrine Charlot Zinsli


La pièce «Le Frigo» a été présentée au Theater Maxim les 25 et 26 août 2017 par la Cie Nacéo.

Leur production «Les Feluettes» sera présentée au festival «Friscènes» de Fribourg le 14 octobre 2017.

Leur cycle Shakespeare («Othello, variation pour un acteur», et« Roméo et Juliette, variation pour deux acteurs» à Paris -début 2018)

Leur prochaine création «Miss Galaway», sera jouée dans le cadre du Festival Nacéo, petit festival qui aura lieu au Théâtre Stok du 4 au 10 décembre 2017.

Bientôt plus d'infos sur cette comédie noire irlandaise et sur le festival dans son ensemble.


→ PRINT

A LA FOLIE
Est-ce un homme? Est-ce une femme? C’est d’abord une immense solitude, peuplée d’une myriade de créatures malfaisantes. Ces compagnons de route, ou plutôt de déroute, sont là pour lui rappeler ses blessures intimes, ses béances, ses émois ou ses renoncements. Pas un qui s'approche d'elle ou la prenne dans les bras sans la torturer un peu, beaucoup, … à la folie. La folie ne rôde pas, elle est au cœur du personnage, appelons-le P. Sébastien Pruvost l’incarne avec fougue.

UN FRIGO-CERCUEIL
C’est le jour du cinquantième anniversaire de P. et le cadeau de sa mère, vient d’arriver, c’est un immense frigo, grand comme un cercueil qui se dresse au milieu de la pièce. P. vit avec Goliatha, son employé-e de maison. Il y a la mère despote, le rat bonhomme, l’éditeur pressé, l’ancien amant pressant, l’infirmier… Et l’on ne sait pas qui ouvrira la porte du frigo, ni ce qui s’y trouve.

Dans cette mise en scène d’Olivier Sanquer, deux comédiens - Sébastien Pruvost et Sebastian Bossero - sont sur scène pour interpréter tous les personnages. L’auteur argentin, Copi, l’avait quant à lui mis en scène et joué en solo, lors de la création en 1983.
Au-delà de la noirceur, de la détresse ou de la maladie, on sentait aussi hier sur la petite scène du Theater Maxim, de la liesse et surtout un réel bonheur de jouer, qui est un peu la marque de la Cie Nacéo. Sans se prendre trop au sérieux, mais en se donnant à fond, en glissant drôleries et clins d’œil. Il s'agissait de remplir l’espace par les corps, mais de ne pas envahir la scène de décors. Pour mieux se concentrer sur le texte, le jeu, la musique.

Scz - 27/08/2017
-----

Mise en scène: Olivier Sanquer
Comédiens: Sébastien Pruvost et Sebastian Bossero
Son, Lumières: Laurent Batiste.